J12 : on allège encore

Aujourd’hui, nous avons retiré définitivement le corotrope (le médicament qui donne un coup de pouce au cœur quand il oublie de battre), et avec lui, le cathéter artériel qui se trouvait dans son artère fémorale gauche et qui servait à mesurer la tension en continue (indispensable tant qu’elle était sous corotrope).

Du coup, regardez, je peux vous montrer une photo non plus de son pied, mais carrément de sa jambe ! Elle n’a plus rien sur les jambes (le petit fil qui reste encore, c’est le capteur de CO2, il permet de mesurer le taux de CO2 dans le sang).

A ce soir, Joséphine n’a plus aucun médicament par intraveineuse. Ils ont laissé la voie centrale (plein de tuyaux qui sont branchés à sa veine dans le cou pour pouvoir faire passer les médicaments et prendre du sang sans avoir à piquer à chaque fois…) au cas où un besoin se fasse de nouveau sentir, mais si tout se passe bien, ils enlèvent cette voie centrale demain. Il ne restera vraiment plus rien à part le masque pour respirer et les scopes pour tout contrôler.

Le masque pour respirer et les scopes pour contrôler, on risque de les garder un petit moment par contre. Point de vue respiratoire, on n’y est pas encore… Elle a besoin par moment de beaucoup d’oxygène, on ne sait pas pourquoi. Et quand elle dort elle oublie complètement de respirer. Bref, elle reste sous très haute surveillance.

Pour ce qui est de son humeur, et accessoirement de la mienne aussi, je pense qu’on est toutes les deux au même point : on commence à trouver le temps long… Certes, ça avance. Mais tous ces fils, ces tuyaux, ces branchements, ces machines qui sonnent tout le temps, du monde dans la chambre en permanence parce que finalement, il y a toujours quelque chose qui ne va pas, une fois la tension, une fois l’oxygène, une fois le CO2, on débranche ceci, on rebranche cela, on refait tel pansement, une échographie, un prélèvement, ah, c’est l’heure d’aspirer, et puis ça recommence, la tension, le C02, l’oxygène… Malheureusement, tout cela est encore nécessaire, il n’y a rien dont on puisse dire : « ça ira bien comme ça »…

En fait, j’ai l’impression que plus on retire des appareils, plus ceux qui restent deviennent difficiles à supporter. Pour Joséphine comme pour moi. Joséphine n’en peut plus de subir, et moi je n’en peux plus de la voir subir… Pourtant, il faut tenir encore. La maison est encore trop loin pour pouvoir s’y projeter.

Demain, Joséphine va avoir de la visite : Dominique, Bernard, et ses trois grands frères et soeurs, Louis, Apolline et Eléonore, qui sont en transit par Lyon. Ça va swinguer dans la chambre ! 🙂

Et puis, elle a sa poule, la fameuse, qui ne la quitte jamais bien sûr :). Et qui vient mettre de la couleur dans ce tableau chaque jour plus encourageant ! Allez Minette ! On s’accroche. Tous ensemble !

7 commentaires sur “J12 : on allège encore

  1. Allez courage Joséphine et Lorene…la route sera longue…mais le plus dur est derrière à présent….j’en suis sur😁😁…!!!!.
    Je te souhaite une bonne nuit petite Joséphine…pleine de jolis rêves….et je te fais plein de bises kipik 😘😘….J’ai bien hâte d’aller te rendre une petite visite quand tu seras de retour chez toi😁😁.
    Éric

    Aimé par 1 personne

  2. Beaucoup d Actions autour de Joséphine mais les étapes avancent il faut bien garder le Moral c est votre force .
    Les visites de demain vont vous faire un plein d énergie c est sûre pour vous tous
    Je vous envoie beaucoup de pensées positives et vous souhaite une douce nuit

    Aimé par 1 personne

  3. Douce nuit Joséphine! Que ta journée de demain soit remplie de joie, de sourires et d’émerveillement en revoyant ton frère et tes sœurs. Continue à te battre ma jolie! Que le Seigneur et Marie te protègent.

    Aimé par 1 personne

  4. Ma petite Josephine, le prénom de ma maman, nous sommes de retour à Bogota, il fait froid, mais à partir de jeudi nous y allons tous à Barranquilla ma ville natale avec Mat qui arrive de Paris mercredi soir. J’ai enfin vu la fameuse poule qui t’accompagne, elle est trop belle. Besitos a toi et à toute la famille, et à demain si vous le voulez bien!

    Aimé par 1 personne

  5. J’imagine ta famille dans ta chambre, toute l’animation que ça te fait, ma petite Joséphine !
    S’ils savent rire autant que ta maman, tu ne vas pas t’ennuyer une seconde…
    Allez, ça va t’aider à tenir, de toute façon, il n’y a pas d’autre solution.
    Et rappelle toi que dans un marathon, ce sont les 2 derniers kms les plus durs.
    Pour toi, c’est pareil. Presque au bout !!!
    Courage et plein de bisous.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s