Quarantaine. Jour 6

! Olivier prend le clavier !

Aujourd’hui nous avons reçu des nouvelles de Haute-Savoie : Eléonore est passée du vélo bleu au vélo rouge, celui des grands, avec les vitesses et les suspensions… Apparemment, elle en a bien pris possession. On ne nous a en tout cas pas reporté de nouvelle dent cassée. 😉

A Villeurbanne, j’ai profité du temps libre du samedi pour faire le ré-approvisionnement logistique. Le marché de Cusset était ouvert, et j’ai pu y acheter des fruits et légumes. Les queues étaient bien organisées, et chacun  respectait les distances de sécurité. De manière générale, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de monde dans les rues ce samedi pour faire les courses (Villeurbanne est densément peuplé !), mais tout le monde bien discipliné et calme malgré les longues files d’attente et le stress latent que ce confinement peut provoquer.

Le plein de frais…

Sinon, Lorène m’avait donné hier de quoi parfaire ma culture ce week-end : quelques livres (que je n’ai pas encore ouverts !), mais aussi les DVD du Seigneur des Anneaux et Les Dents de la Mer. Cet après-midi, j’ai regardé pour la première fois Les Dents de la Mer. Pour ceux qui connaissent, c’est assez rigolo le parallèle qu’on peut faire entre le maire d’Amity Island qui nie les récentes attaques de requin dans sa circonscription et refuse de fermer les plages (ne surtout pas pénaliser le tourisme !), et les images qu’on voit actuellement en Floride avec des plages bondées qui contrastent avec les décisions prises par les autres Etats américains de basculer eux aussi progressivement dans le confinement.

Ce soir, comme tous les soirs, j’ai rejoint les enfants pour leur pause de 19h / 19h30 dans la cour de la résidence. La famille a l’air d’avoir passé une bonne journée, y compris Joséphine à qui sa maman faisait faire des tours de résidence en poussette.
Point notable de la journée il me semble : ils ont dû réorganiser leur moment chorale quotidien, mais Lorène vous racontera probablement.

Tous les soirs, le rdv dans la cours de la résidence.

J’espère que chacun de vous vit cette période de manière sereine (malgré quelques portes qui claquent aux Mignonettes !)
Il y a certes un décalage à vous décrire nos journées de confinement vécues assez paisiblement jusque-là alors qu’une partie du pays combat durement pour sauver des vies, que beaucoup fatiguent, souffrent, sont dans la peine, ou dans le souci. Je pense à tous ceux là.

En applaudissant à 20h ce soir, je souhaitais être reconnaissant des personnels soignants bien sûr, mais aussi de ceux qui maintiennent l’organisation de notre vie quotidienne : les gardiens d’immeubles, les commerçants qui continuent à ouvrir boutique pour que la population puisse se nourrir, les policiers, les éboueurs, … Pas de télétravail pour eux.

2 commentaires sur “Quarantaine. Jour 6

  1. Merci Olivier d’avoir pris le relais en écriture. Je vois que tu es aussi philosophe que Lorène et que tu as autant le souci des autres que de ta propre famille. Nous faisons partie des personnes qui ne peuvent pas se plaindre lorsqu’elles pensent à tous ceux qui souffrent, sont séparés, aux sans abris, aux personnes en Ehpad, au personnel soignant,… La vie est encore douce pour nous, même si dans quelques semaines une certaine monotonie risque de se faire jour. Mettons à profit cette pause forcée pour méditer et nous poser les bonnes questions pour l’avenir.
    Bises à toi et à toute la famille et bon courage.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s