Quarantaine. Jour 41 (par Olivier)

I. La semaine

Première semaine de vacances pour les enfants. J’avais moi aussi posé des congés, mais j’ai finalement travaillé à mi-temps. La bonne nouvelle, c’est qu’il me reste encore un peu de congés à prendre d’ici le déconfinement du coup. 😉

A la maison (enfin dans l’appartement familial des Gratte-Ciel), ça a été une vraie ruche ! Avec une équipe de jour (les enfants et Lorène), et une équipe de nuit (une certaine « Marion ») qui a énormément travaillé pour mettre en place les canaux de communication autour des Aventures de Piwi Cœur.
C’est souvent à partir de cette phase là des projets que j’aide un peu, lorsque le travail de création touche à sa fin et qu’il faut le rendre concret sur papier / eBook / site web, etc.
Une vraie opportunité pour moi de découvrir plein de détails techniques auxquels je ne me serais jamais frotté sinon, mais surtout l’opportunité de pouvoir prendre un peu part dans ces aventures. Lorène est devenue une vraie pro aussi des logiciels de montage vidéo, des logiciels de maquettage, de la communication sur les réseaux sociaux, etc !
Je vous parle de ça comme si cela faisait 40 ans qu’on fonctionnait de la sorte… mais c’est tout récent en fait, cette reconversion familiale ! Concrètement, ce n’est que le deuxième projet qui pointe le bout de son nez, après Le Roi, le Juste, et le Puissant. Mais comptez sur Lorène pour qu’il y ait beaucoup d’autres projets qui s’enchaînent !

Pour revenir aux Aventures de Piwi Cœur : C’est beau de voir ce projet se dévoiler peu à peu au delà du cercle proche des deux créatrices. Quel boulot d’Agapanthe et de Marion Curtillet, et quel résultat ça promet ! Moi qui n’ai habituellement pas le culte de l’objet, j’ai hâte de tenir ses pages entre mes mains, cela sera une expérience tellement plus riche que l’épreuve numérique (déjà très réussie !).

II. Les nouvelles de la famille

Les enfants continuent à bien aller. Je ne reviens pas sur le beau cadeau que Joséphine nous a fait hier lorsqu’elle a réussi à avaler 9 cuillers consécutives de purée/compote.
L’organisation familiale est passée en mode vacances, avec des horaires plus détendus, mais tout de même la continuité du cadre des semaines précédentes : jeux calmes / sorties dans la résidence / chorale / atelier d’écriture le jeudi / etc.
Aurore qui avait commencé à goûter à un peu d’indépendance et d’autonomie cette année avec son entrée au collège, trouve le temps un peu long, mais ne nous le fait pas sentir. A moins que l’abcès qu’elle a déclaré cette semaine sur une gencive ne soit psycho-somatique ? Ça a été un peu de stress passager, mais les dentistes de Villeurbanne assurent, et nous avons réussi à avoir un diagnostic + prescription d’antibiotiques à distance. En attendant un check-up plus détaillé lorsqu’il sera possible de retourner les voir dans leurs cabinets.

J’ai profité des mes vacances cette semaine pour emmener les enfants faire un tour en ville pour se dégourdir les jambes et changer un peu d’air, Apolline et Aurore un jour, Louis et Éléonore le lendemain. Première fois qu’ils sortaient en dehors de la résidence depuis le début du confinement, excepté les deux petits qui avaient profité chacun à leur tour d’une pension chez Papi et Mamie en Haute-Savoie en début de confinement. Ils ont apprécié !

III. La lumière

IV. La citation

T’as déjà fait le plus dur donc impossible d’abandonner ; hey hey hey hey
Il est temps d’aller pousser, on a des rêves à soulever ; Allez, allez, allez, allez

Tiré de « Le Coach » de Soprano, chanté la semaine dernière par la chorale des voisins

4 commentaires sur “Quarantaine. Jour 41 (par Olivier)

  1. Bonjour Olivier

    Merci de prendre le relais de Lorène…..pour nous donner des nouvelles.

    Bon dimanche à chacun et chacune….pas de soleil à Villeurbanne ce matin….mais ce n’est pas grave…nous avons ce soleil dans le fond de nos cœurs.

    Des Byzes à toutes et à tous….(des Byzes kipik toujours)

    Et je termine avec cette belle phrase trouvée ce matin

    « L’espérance serait la plus grande des forces humaines si le désespoir n’existait pas » .

    Erik

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s