Quarantaine. Jour 54

I. La journée.

C’est surtout à Olivier qu’il est arrivé des choses aujourd’hui !

Déjà, il a cassé la voiture. Ca, c’est important dans un couple. Et d’autant plus si dans le couple, il y a moi… Parce que j’avais un de ces passifs point de vue voitures cassées… hum… Un poteau trop près du bord, un plot en béton trop à ras du sol, des freins qui ne freinent pas assez vite… Ah ! et puis la meilleure je crois, c’est le gars qui arrive de derrière juste au moment où je sors de mon stationnement… A la casse, la voiture, et deux semaines, elle avait, la voiture.. (Heureusement, c’était celle du Vieux Campeur, et j’avais des patrons là-bas d’une bienveillance infinie…).

Bon bref. Avec ce coup-là, Olivier rattrape un peu son retard… Je me sens moins coupable. Comme absoute, vous voyez ?

Alors je vous propose un petit jeu pour demain. C’est samedi, nous avons du temps…. Cherchons quelque chose à dire à quelqu’un qui vient de casser sa voiture, autre que : « C’est de la tôle, c’est pas grave ». Elle M’ÉNERVE cette phrase !!! Et pourtant, il semble impossible d’en dire une autre… Alors, cherchons, et par pitié, TROUVONS !

Pour ce qui est de la « mission abeilles », je n’ai pas tous les détails, il vous racontera demain. Mais je crois que ça s’est bien passé. En tout cas, quand il est arrivé là-haut, il y avait de nouveau un essaim, regardez, dans l’arbre derrière lui !


Pour ce qui est des enfants ici, je leur ai appris à jouer au poker ce soir. Et j’ai bien l’impression que ça va leur plaire !


Quant à Joséphine, elle a eu droit à son tout premier brossage de dents ! Appréciez surtout le rire d’Apolline, elle fera du cinéma je pense… Ah, en parlant de cinéma, ils ont regardé Les Sous-doués cet après-midi. J’ai eu droit à la plupart des répliques cultes au dîner, ça m’a rappelé des super souvenirs. N’est-ce pas mes frères ? 🙂

II. Déconfinement

Les choses s’éclairent pour Louis et Apolline : ils ne reprendront pas l’école. Nous les aurions mis à l’école s’ils avaient pu y aller tous les jours. Or, ce ne sera pas possible. Donc voilà. On va continuer comme ça pour eux jusqu’à la fin de l’année…

Par contre un doute s’installe pour Aurore : le collège vient de nous dire qu’en fait, ils n’auraient pas plus de travail sur place, qu’à la maison… Comme Aurore fait son travail en +/- 1 heure à la maison, je ne vois pas trop ce qu’elle va faire au collège tout le reste du temps… Bon, ce point là repasse en suspension du coup…

III. La Lumière

Allez les amis, plus que deux jours, pour la plupart d’entre vous j’espère !

10 commentaires sur “Quarantaine. Jour 54

  1. une autre phrase par rapport à la voiture ! difficile…mais si c’est la 1ère fois, pas de quoi » en faire un fromage » !!!

    vous avez raison, gardez donc vos enfants à la maison jusqu’à septembre…on verra si il y a une autre vague…vous avez l’air de bien vous y prendre !

    ma fille a pris cette décision avec ses 4 enfants, comme cela on pourra se voir tous ensemble…s’ils avaient été à l’école je n’aurais pas pu, vu que j’ai plus de 70ans…respect des consignes… bravo pour Joséphine…nouvelle expérience ! c’est toujours drôle le 1er soin des dents chez un petit. ici tout va bien. bisous à tous.MThé

    Envoyé de Yahoo Courriel. Télécharger l’application

    Aimé par 1 personne

    1. Ah ! Pas mal la phrase ! 🙂 J’aurais vraiment préféré que les enfants retournent à l’école, surtout pour eux, mais aussi, je dois bien dire, pour moi. Enfin bon, c’est comme ça… « Quand tu ne peux pas dire tant mieux, dis tant pis » 🙂

      J’aime

  2. Bonjour Lorène et bonjour tout le monde

    Quelle chance pour Joséphine d’avoir des grandes sœurs si attentionnées et pleine d’amour.

    Bravo Olivier…tu vas bientôt égaler Lorène dans la cour à la « tôle froissée ».. Un p’tit effort..!!!!

    Bonne journée à tous avec le soleil dans le ciel de Villeurbanne et dans nos cœurs.

    Byz (kipik toujours bien sur) à toutes et à tous. Eric

    Avec la petite phrase du jour pour rire un peu

    « Pessimiste : femme qui pense qu’elle ne pourra pas garer sa voiture entre deux autres dans un espace visiblement trop étroit. Optimiste : l’homme qui pense qu’elle n’essayera pas. »

    Aimé par 1 personne

  3. « Tôle froissée, ça se repasse à quelle température ? »

    Bisous et bonne chance avec ces tracas du quotidien qui nous empoisonnent un peu la vie, même si on essaye de les mettre en perspective !

    Aimé par 1 personne

  4. Songe un peu que, grâce à ce petit incident, tu vas donner un sérieux coup de pouce à l’industrie automobile!
    Ça c’est de la solidarité. Il en faudrait beaucoup des pareils!
    Et puis, comme disait ma grand-mère (1891-1986): « Ça vaut mieux qu’une jambe cassée! »
    Allez! Courage et bises à tous,
    Françoise
    P.S. Demain c’est la fête des mères en Belgique. D’habitude elle me permet de voir mes deux fistons ensemble. Cette année, l’un m’a envoyé un beau bouquet de fleurs et l’autre a proposé de prendre l’apéro ensemble par Skype demain soir. On s’en souviendra!

    J’aime

  5. Hello les Semay… en voie de déconfinement !
    C’est pas demain qu’Olivier va pouvoir travailler au P4 avec sa tenue…sur des essaims de virus.
    Mieux va faire son miel de la situation. Et ne pas finir en tôle… je ne veux froisser personne.
    Josephine s’amuse de tout et c’est bien le principal. Sacré famille !
    Ps: je n’ai plus de nouvelles de Robert…en avez-vous? un sms svp.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s