L’art de la transition

Bonjour les amis, installez-vous bien confortablement, petit rattrapage de nouvelles depuis mon dernier message qui remonte à il y a presque un mois déjà.

L’art de la transition (1)

À l’époque, nous partions pour le Grand Défi Solidaire et la tournée de Piwi Cœur, vous vous souvenez ? Pour ceux qui n’auraient pas suivi ces événements en direct, vous trouvez le résumé en quelques mots via ce lien. Allez voir, ça a été un si beau voyage, de si belles rencontres !

Pendant que Joséphine et Maé font connaissance, nous rencontrons les familles. Nous nous sentons à la fois submergés et à la fois portés. En tout cas pas seuls…


J’ajoute ici les images plus personnelles, l’album souvenir de ces moments inoubliables.

Sur cette vidéo, nous faisions étape au Mans. Sachez que Joséphine a grimpé jusqu’en haut !

Une information à retenir aussi de cette tournée : nous avons vendu beaucoup d’albums des aventures de Piwi Cœur. En particulier les tout derniers de l’épisode 1, mais depuis, en cherchant car c’était trop frustrant, j’en ai retrouvé 5 exemplaires chez un libraire, et Dominique en a retrouvé 2 à Charlieu. Il ne reste presque plus d’épisodes 2 non plus.
Alors, si certains d’entre vous veulent commencer la collection, ou la compléter, dites-le moi, que je vous les mette de côté ! Pour l’épisode 3, pas de problème, je vous redonne le lien ici.

L’art de la transition (2)

À Paris, nous avons fait escale chez mon frère, Eric. À l’époque, il était encore papa de deux enfants. Depuis, il est papa de trois ! Car oui, ma petite nièce est née ! Elle s’appelle Astrée, elle va bien, sa maman aussi, et nous sommes les plus heureux des oncles et tantes du monde ! 🙂

(Je ne vous envoie pas de photo car je n’ai pas demandé l’autorisation, ce sera pour un prochain post, si les parents sont d’accord ;)).

L’art de la transition (3)

Nous avons fêté dimanche, en même temps que la fête des pères, une autre naissance : celle d’Olivier, il y a 42 ans exactement, dans le 42, à Roanne.

L’image est de lui, vous vous en doutez pour ceux qui le connaissent, car en plus d’être un génie de l’informatique et un as du management, Olivier est aussi roi de la blague et docteur ès jeux de chiffres et de mots en tout genre ! Enfin… il maîtrise les jeux de mots, mais pas forcément le public auquel ils s’adressent. C’est ainsi que dimanche, au détour d’une conversation, à table avec les enfants, il a sorti : « Il est arrivé à pied par… le Viêt-Nam ». (J’ai changé la fin pour ne pas choquer les âmes sensibles). Oui oui oui… Voilà. Olivier Semay… qui en lisant ces lignes doit m’en vouloir très fort mais allons, chéri, il est irrésistible pour moi de parler de ton irrésistible humour ! (Et puis, ne t’inquiète pas, à part tes copains de Supelec et certains voisins à l’esprit mal tourné que je ne citerai pas ici, personne ne va retrouver le pays qui vient à la place de « Viêt-Nam » dans la formule consacrée…).

Parmi les autres qualités qu’il garde cachées, vous avez pu le voir à l’œuvre en coureur sur le Grand Défi Solidaire. Et hop, sans transition, on change de ton. Car ça n’est pas tellement de prouesse sportive dont il est question ici, mais de ce que l’amour peut amener un père à faire pour sa fille ! Après avoir couru avec l’équipe de la Traversée pour Maé de Saint-Etienne à la banlieue sud de Paris, vous le voyez ici poussant Joséphine pour les 6 derniers kilomètres, jusqu’à la Pitié Salpêtrière. Son corps n’en pouvait plus, mais il l’a fait quand même.
Je suis fière de toi, tes enfants sont très fiers de toi, bravo et merci pour toutes ces émotions !

Dernier point, vous voulez tous savoir comment se passe sa vie dans son nouveau travail, là-bas, tout là-bas, loin de sa famille, n’est-ce pas ? Nous avons maintenant quelques mois de recul (il a commencé en janvier). Et je peux vous dire que professionnellement, il s’épanouit complètement ! Ses nouvelles fonctions, dans cette entreprise-là en particulier, comblent toutes ces attentes. Il a retrouvé le sourire sur ce plan. OUF !
Sans pour autant le perdre sur le plan familial : il arrive à préserver ses week-ends, il est 100% disponible et profite pleinement des enfants. « Deux jours de qualité valent mieux que cinq jours à moitié ». (Citation que je viens d’inventer). Vous avez bien noté que je ne parle pas de sa femme, normal, c’est pour la transition…

L’art de la transition (4)

Oui, car pour sa femme, c’est tout l’inverse. Elle est 24h/24, 7 jours sur 7 physiquement avec les enfants, mais sans l’être vraiment car elle aussi, passionnée par son travail, se retrouve à passer ses journées à essayer de maintenir l’équilibre entre les deux chaises sur lesquelles elle est assise, « enfants » et « travail », pour se retrouver le plus souvent… les quatre fers en l’air sur le carrelage…

Résultat, le week-end, comme Olivier se rend disponible, elle en profite pour… vraiment travailler… Sympa, l’ambiance, n’est-ce pas ? Bon, ce printemps, nous avons subi l’organisation. J’avais pris des engagements au début de l’année sans savoir qu’Olivier changerait de travail, du moins pas pour un travail au Pouzin, donc ça n’a pas été simple de tout faire. Inutile de vous dire que l’année prochaine va être bien différente, et nous profiterons de nos week-ends EN FAMILLE !

Ceci dit, le printemps est derrière nous, et si on fait abstraction des cernes sous les yeux, nous pouvons regarder cette période avec une certaine satisfaction : les enfants vont bien, ils pensent aux vacances qui arrivent à grand pas, et autant qu’on puisse en juger, ne sont pas affectés négativement par ce nouveau mode de vie. Quant à moi, je savoure à présent le plaisir de la mission accomplie, la joie d’avoir pu mener à bien tous mes projets. Et en particulier…

L’art de la transition (5)

… la parution de deux livres très attendus en cette fin d’année :

Mes mains pour les tiennes, de Péache, jeune fille de 15 ans que j’accompagne dans l’écriture et qui contrairement à ce que son âge pourrait laisser penser, n’a pas du tout écrit un roman jeunesse, mais un roman pour amoureux des belles lettres. Une atmosphère. Des caractères. Tout en délicatesse et en subtilité. Un talent incroyable !


Et bien sûr le deuxième épisode de Léo Wixtair, par Scard 21 alias Aurore. C’est merveilleux de voir évoluer les personnages et l’univers qu’elle a créés. Ils prennent leur indépendance et avec elle, beaucoup d’épaisseur (au sens propre comme au sens figuré : 352 pages !). Elle a pris de l’assurance, notre Scard. Le rythme. L’audace. Le scénario. Non mais le scénario… Où vas-tu chercher tout ça Aurore !?! C’est imprévisible. C’est parfaitement mené. C’est génial.

Scard 21 et Péache chez l’imprimeur

Vous trouvez toutes les précisions et d’autres extraits en cliquant ici. (Et comme je vous préviens trop tard de la sortie du tome 2 de Léo Wixtair, je vais prolonger les précommandes : elles devaient s’arrêter vendredi, mais vous étant tout particulièrement destinées, elles vont continuer jusqu’au 2 juillet.)

L’art de la transition (une dernière…)

Le 2 juillet, notez bien la date, nous serons à Charlieu et Roanne. Avec toute l’équipe des Jeunes Prodiges, pour la Fête du livre jeunesse en Pays Roannais. Nous espérons bien vous voir à cette occasion, les amis de Charlieu !

Le mot de la fin pour Joséphine : « GLOUPS »

C’est la grande nouveauté, ça date d’aujourd’hui ! Montez le son !

8 commentaires sur “L’art de la transition

  1. Merci Lorène de toutes ces belles nouvelles de la tribu……!!!!
    Chacun à sa façon, donne le meilleur de lui même et tout cela autour de Joséphine et pour Joséphine……!!!!

    Bravo aussi à Scard21 pour le Tome 2 des aventures de Léo.
    J’ai eu la grande chance de tenir entre mes mains dès le 20 juin ce nouvel épisode des aventures de Léo, dédicacé des mains de son « auteure »……..!!!!! Quelle joie……..!!!!!
    Je m’y suis plongé sans plus attendtre……..eh bien chers amis je n’ai qu’un mot à dire BRAVO..!!!!

    Bel été à toute la tribu et en route pour de nouvelles aventures….

    A très bientôt byz à chacune et chacun…….des byzkipik toujours………!!!!!!

    Eric

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Eric, j’ai transmis ton message (ton SMS aussi) à l’intéressée ! Louis aura été tout premier lecteur, il a dévoré les 352 pages en deux jours… C’est de bonne augure pour tous les lecteurs de cette tranche d’âge ! 😉 Au plaisir de te revoir très bientôt !

      J’aime

    1. Merci Margarita. Elle vient de toi cette énergie ! Tu nous soutiens, tu es toujours là à nos côtés, dans toutes nos aventures. Si tu savais comme ça nous porte !!!

      J’aime

  2. Bonjour Lorène, merci pour toutes ces bonnes nouvelles. Je souhaite commencer la collection des albums Piwi Coeur. Pourrais-tu stp, remettre les numéros 1, 2 et 3 à ta maman, lorsque vous viendrez à Essert-la-Pierre, merci par avance, et bel été à tous! Yvette Ducrettet

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Yvette, il me semble qu’elle en a déjà de côté pour vous. Elle est à Paris en ce moment, dès qu’elle rentre, je lui pose la question Nous « emmontagnons » à partir du 9 juillet. Je serais très heureuse que nous ayons puissions nous voir ! Je vais demander à maman de nous organiser cela ! 😉

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s